Footofeminin.fr : le football au féminin

Championnat de France de D1 2014-2015

Championnat de France de D1 2014-2015 - 9e journee - PSG-Soyaux 6-0

Mercredi 03 décembre 2014 à 16h00

Paris (Stade Charléty)

PSG - Soyaux : 6-0 (3-0)

Spectateurs : 150

Arbitre : Aurore Vanstaevel assisté de Michel Abed et Stéphanie Di Benedetto.

Buts pour PSG : Marie-Laure Delie 7', 32', 82', Linda Bresonik 34', Sabrina Delannoy 60' pen., Sara Gama 70'

Avertissement : Lauriane Dessalles 57' pour Soyaux

PSG : 16-Karima Benameur, 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges, 13-Annike Krahn (22-Josephine Henning 76'), 3-Laure Boulleau, 14-Kheira Hamraoui, 17-Aurélie Kaci (27-Caroline Seger 76'), 23-Sara Gama, 2-Kenza Dali, 10-Linda Bresonik (9-Kosovare Asllani 75'), 18-Marie-Laure Delie, Entr.: Farid Benstiti

Non utilisées : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 28-Shirley Cruz Traña

Soyaux : 16-Alizée Nadal, 12-Mélanie Alleron, 26-Julie Thibaud (15-Anna Clerac 48'), 3-Marine L'Herideau, 27-Estelle Eymard (29-Mathilde Faury 76'), 18-Nolwenn Chapron, 19-Sabrina Barbe, 13-Alison Rouyer, 21-Lauriane Dessalles, 14-Lydia Belkacemi, 33-Marion David (28-Kelly Koné 48'), Entr.: Jean Paredes

1-0 Delie (7') : Centre depuis la droite de Dali repris de la tête au premier poteau par Delie.

2-0 Delie (32') : Ouverture de Gama dans la profondeur pour Delie qui se présente à l'entrée de la surface et place une frappe du droit en force.

3-0 Bresonik (34') : Frappe de Boulleau repoussée par la gardienne, le ballon revient sur Bresonik qui reprend du gauche aux 6 m dans le but vide.

4-0 Delannoy (60') : Main dans la surface. L'arbitre siffle le penalty que Delannoy transforme sur la droite de la gardienne.

5-0 Gama (70') : Long centre venu de la gauche de Boulleau repris aux 16 m du gauche par Gama qui trouve le petit filet droit de Nadal.

6-0 Delie (82') : Seger trouve Delie qui voit son premier ballon renvoyé par la défense. Elle récupère et enchaîne un contrôle et une volée du droit de 20 m dans le petit filet.

Résumé

Le PSG s'impose face à une courageuse équipe de Soyaux

Les Parisiennes ont mis à jour leur calendrier avec la réception de Soyaux lors du match en retard disputé ce mercredi à Charléty. Une victoire 6-0 décrochée face à une équipe bis de Soyaux.

Il n'y a pas de surprise pour cette opposition entre le PSG et Soyaux. D'un côté des Parisiennes en course pour le titre et professionnelles pour qui un match en semaine ne posait pas de problème et en face une formation de Soyaux, amateure, venue avec des jeunes et réservistes, trois jours seulement avec un match important à Rodez.

Sur les quatorze joueuses charentaises présentées par Juan Paredes, seulement huit avaient déjà goûté à la D1 dont réellement deux expérimentées (ndlr : Lydia Belkacemi (42e match en D1) et Sabrina Barbe (22e match)). Côté parisien, Farid Benstiti avait décidé de ménager les internationales étrangères et était aussi privé de Jessica Houara D'Hommeaux (malade).

Dans un froid ambiant et devant une très maigre affluence, les Parisiennes n'ont pas enflammé le match mais elles ont fait l'essentiel. Après avoir manqué deux premières occasions, Marie-Laure Delie a trouvé rapidement le chemin des filets (1-0, 7'). Seulement le deuxième but de la saison après celui marqué en ouverture face à Arras. Soyaux bien organisé et regroupé en défense a appliqué les consignes, concédant de multiples corners mais cédant finalement sur des actions de jeu. La gardienne parisienne Karima Benameur, pour son retour, n'aura eu qu'un arrêt à faire dans la rencontre.

Finalement Marie-Laure Delie allait s'offrir un triplé, alors que Linda Bresonik, Sabrina Delannoy et Sara Gama se sont offert leur premier but de la saison en D1. Tout cela avant de défier Guingamp dimanche à Charléty avec l'enjeu de toujours talonner Lyon également vainqueur 6-0 en match en retard ce mercredi.

Réactions

Farid Benstiti (entraîneur du PSG) « Un manque de concentration dans cette surface »

« L'essentiel est assuré dans des conditions assez difficiles avec le froid qui arrive aujourd'hui. Ce qui est tout à fait normal mais il a fallu s'adapter aux conditions. Le plus important était la qualité technique et aujourd'hui on aurait pu faire mieux. On n'a pas été assez agressif devant le but, on a manqué de qualité dans le dernier geste, l'avant-dernière passe. Quand c'est facile et la possibilité de bien faire, il faut arriver à le faire. J'aurai préféré avoir moins d'occasions et plus d'efficacité devant le but. Il y a six buts, c'est beaucoup, mais je crois qu'il y a des buts qui n'auraient pas dû être marqués et d'autres qui auraient pu l'être plus facilement. Il y a un manque de concentration dans cette surface mais on va s'appliquer à retravailler.

Ce résultat nous permet de rester à l'Olympique Lyonnais jusqu'à je l'espère le match retour en février.

Les instances essayent de faire au mieux avec le calendrier. On échange beaucoup et c'est vrai que c'était compliqué pour Soyaux de jouer aujourd'hui. Les joueuses de Soyaux ont fait leur maximum. Maintenant on va réfléchir, cela demanderait peut-être de commencer plus tôt en août. Après tout le monde essaye de faire au mieux avant une Coupe du Monde, ce n'est pas facile.

Ce qui est bien c'est que l'on va retrouver des filles à 100% contre Guingamp. Shirley Cruz, Seger, Alushi peut-être. Elles avaient le décalage horaire de leurs rendez-vous internationaux. Il manquait Jessica Houara qui était malade et Josephine Henning revenait d'un état grippal. »

Juan Paredes (entraîneur de Soyaux) « Ce choix était inéluctable »

« On avait nos jeunes joueuses qui découvraient la D1. Quel meilleur match pour elles que de jouer contre peut-être le futur champion d'Europe. Très content du comportement des filles qui ont été exemplaires tout le long du match. Quand on affronte ce type d'équipe où il y a beaucoup de puissance et de vitesse, les filles ont su jouer leur rôle avec un match plein et difficile forcément. On a peu l'occasion d'amener le ballon dans leur camp mais beaucoup d'intensité, beaucoup de volonté dans la récupération.

Elles auront un vécu avec ce match, mais cela ne veut pas dire, qu'elles auront un niveau parce qu'il faut plusieurs dizaines de match pour ça. Franchement, c'est costaud parce que dans le lot il y a beaucoup de gamines qui ont 17 ans, 16 ans et demi. La plus vieille devait avoir 24 ans aujourd'hui. Elles ont découvert la D1, les filles qu'elles voient à la TV.

Ce choix était inéluctable parce que le match que l'on joue contre Rodez samedi prochain avait été décidé en début de saison quand il nous avait sollicité, ce qu'on avait fait très volontiers. Après c'était très difficile de changer pour des problèmes de terrain. Cela aurait été très difficile d'aligner deux fois la même équipe sachant que pour nous le match principal c'est Rodez. Et en plus à chaque fois, il y a plusieurs heures de voyage. Après on avait sollicité les filles et plus de la moitié ne pouvaient pas pour des raisons diverses.

Et même si on leur pronostiquait une avalanche de buts, elles ont fait aussi bien que les anciennes en ne faisant pas pire qu'à Lyon (9-0). Pour une première expérience, c'est très bien pour elles. »

Historique de l'opposition

D1

Données sur le foot au féminin

News

Live

Footofeminin.fr - Live

Page d'accueil de Footofeminin.fr

Infos email : contact@footofeminin.fr