Footofeminin.fr : le football au féminin

Championnat de France de D1 2015-2016

Championnat de France de D1 2015-2016 - 1re journee - PSG-Rodez 5-0

Dimanche 30 août 2015 à 13h00

Paris (Stade Charléty)

PSG - Rodez : 5-0 (3-0)

Spectateurs : 830

Arbitre : Sabine Bonnin assisté de Isabelle Fock et Adrien Crumois.

Buts pour PSG : Sabrina Delannoy 27' pen., Marie-Laure Delie 44', 58', Laura Georges 45', Anja Mittag 61'

Avertissement : Déborah Garcia 26' pour Rodez

PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 11-Jessica Houara d'Hommeaux, 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges, 20-Perle Morroni (12-Léa Declercq 52'), 9-Kosovare Asllani, 28-Shirley Cruz Traña, 27-Caroline Seger ©, 29-Anja Mittag (26-Onema Grace Geyoro 72'), 7-Lindsey Horan (15-Ouleymata Sarr 72'), 18-Marie-Laure Delie, Entr.: Farid Benstiti

Non utilisées : 30-Ann-Katrin Berger, 13-Cathy Couturier

Rodez : 16-Déborah Garcia, 2-Chloé Bornes, 17-Marine Haupais ©, 28-Manon Alard, 3-Fanny Hoarau, 15-Audrey Cugat (14-Bettina Matondo 21'), 7-Marine De Sousa, 6-Solène Barbance, 10-Laurie Cance (22-Sofia Guellati 66'), 21-Stéphanie De Revière, 24-Océane Saunier (9-Flavie Lemaître 77'), Entr.: Sébastien Joseph

Non utilisées : 1-Julie Niphon, 12-Chloé De Carvalho

1-0 Delannoy (27') : La sortie de Déborah Garcia est trop courte et fauche Marie-Laure Delie lancée. Sabrina Delannoy transforme le pénalty.

2-0 Delie (44') : Marie-Laure Delie marque d'une pichenette du gauche.

3-0 Georges (45') : Laura Georges marque de la tête.

4-0 Delie (58') : Marie-Laure Delie marque d'une frappe puissante sous la barre.

5-0 Mittag (61') : Centre de Kosovare Asllani repris par Anja Mittag

Résumé

Le PSG a su construire sa victoire

Le vice-champion d'europe 2015 a construit sa victoire posément, sachant que ses arguments ne pouvaient que faire craquer les visiteuses Rodez, 8è du dernier championnat de France, sur la durée. Il reste cependant encore des ajustements à prévoir.

Dans un match où la chaleur d'été a été l'élément constant, avec une composition parisienne classique où seule la jeune Morroni s'essayait à la titularisation à la place de Laure Boulleau, en convalescence, le Paris Saint Germain a été loin de déconsidérer son adversaire, en alignant une équipe proche de celle du onze-type. Les Rafettes étaient venues armées de bonne intention avec un dispositif serré en 4-1-4-1 qui permettait une défense tout en donnant des chances de contres.

Paris joue calmement et supporte les initiatives des visiteuses

Les Parisiennes se sont installées dans leur jeu pour, minute après minute, prendre la dimension du match, sous une chaleur lourde et accablante, et épuiser leur adversaire qui n'avait que l'abnégation pour première arme, pour dans un second temps, jouer sur la rapidité et les décalages afin d'obtenir un contre gagnant. Les trente premières minutes ont donc été l'illustration de la volonté des Rafettes d'empêcher la présence parisienne ce qu'elles ont parfaitement réussi puisqu'au décompte des actions, on n'a pu que noter un tir instantané de Mittag que Déborah Garcia sort parfaitement (8'). C'est la nouvelle capitaine Caroline Seger qui augmente alors la cadence et pousse le jeu parisien pour qu'il arrive dans les 20 mètres adverses (24') ce qui permet à Rodez de bénéficier d'un premier contre, initié par Laurie Cance (25') qui sert Océane Saunier, finissant un tir des 30 mètres trop enlevé (24').

Depuis un certain temps, les Parisiennes sont au pied de la surface adverse sans arriver à créer la dernière passe qui fasse l'occasion voire le but. Kosovare Asllani décide de servir Marie-Laure Delie dans la surface d'une pichenette, qui esseulée se retourne avec toute sa puissance, pour être fauchée par Déborah Garcia, la gardienne de Rodez, venue trop tard. C'est le pénalty indiscutable qui sera sifflée par Sabine Bonnin. Sabrina Delannoy se prête à l'exercice et sans sourciller, met la balle au fond d'un tir croisé (1-0, 27').

Rodez a encore de l'énergie pour lancer quelques contres

On pense que la messe est dite mais la tactique proposée par Sébastien Joseph laisse la place à des opportunités dès lors que le match n'est pas assez avancé pour marquer la différence physique entre les deux équipes. A la 38', Solène Barbance sert long Stéphanie De Rivière, vraiment seule, qui ne peut bénéficier de l'ouverture qui se présente et voit Jessica Houara D'Hommeaux revenir, pour lui bloquer son angle d'action et l'obliger à un tir croisé qui sera arrêté par Katarzyna Kiedrzynek. C'est le moment où Paris enfonce le clou et profite des deux dernières minutes de jeu pour alourdir le score de telle manière qu'il deviendra inaccessible pour les visiteuses. C'est Marie Laure Delie qui aggrave la marque d'une pichenette du gauche (44') quand Laura Georges met à une unité supplémentaire avec un 3-0 (45+1') dans une partie de billard conclue d'une tête imparable qui font rentrer les Parisiennes sans l'ombre d'une question aux vestiaires.

Le seconde mi-temps est une suite d'actions qui montre que Rodez ne pourra pas tenir. La balle va de pieds en pieds parisiens sans que Rodez ne puisse l'intercepter, venant soit trop tard, soit de trop loin. On sent que l'addition peut rapidement s'alourdir. Rodez, dans la difficulté construit quelques contres qui voit les joueuses exténuées dans la surface adverse ou reprise immédiatement avec une défense parisienne en alerte. Quand Marie -Laure Delie prend l'information sur sa seconde tentative et envoie une mine sous la barre de Rodez, on est à la 59' pour un score de 4-0 et quand Shirley Cruz place une pichenette à Kosovare Asllani qui centre au cordeau pour que Anja Mittag qui dépose avec sérénité mais avec force, sa reprise du pied droit au fond des filets, on est à 5-0 (60'). Les Rafettes reculent et Paris est sûr de son fait. Au jeu du football et du risque, les ruthénoises ont conscience d'en avoir assez pris et à court de souffle, elles attendent les Parisiennes pour que leur cage ne subisse pas plus de ce score, similaire à celui de la saison dernière lors de la 21e journée.

Avec quatre jeunes joueuses sur le banc, Farid Benstiti a l'oeil sur le calendrier et sur ses objectifs : "On débute bien la saison au niveau comptable. Je n'avais pas de doute là-dessus. Sur la qualité, j'étais optimiste. Mais je suis sorti frustré du match du fait que nous n'avons pas très bien joué. Les joueuses le diront : nous avons gagné mais nous n'avons pas été bons. On espère que la saison ne sera jouera pas uniquement sur les confrontations directes avec Lyon." Lors du prochain match, les Parisiennes iront s'opposer à Soyaux qui a créé la surprise face à Guingamp (0-1) et a souvent posé des problèmes au Paris Saint Germain. Pour Rodez, Saint-Etienne sera au menu.

William Commegrain (lesfeminines.fr)


Historique de l'opposition

D1

Données sur le foot au féminin

News

Live

Footofeminin.fr - Live

Page d'accueil de Footofeminin.fr

Infos email : contact@footofeminin.fr