Footofeminin.fr : le football au féminin

Championnat de France de D1 2016-2017

Championnat de France de D1 2016-2017 - 1re journee - Albi-PSG 3-0

Samedi 10 septembre 2016 à 19h00

Albi (Stade Maurice Rigaud)

Albi - PSG : 3-0

Spectateurs : 854

Arbitre : Vanessa Cruchon assisté de Pierre Canil et Cédric Dutour.

Buts pour PSG : Shirley Cruz Traña 23', Marie Antoinette Katoto 52', Marie-Laure Delie 54', Verónica Boquete Giadans 64'

Avertissements : Patricia Martinez Augusto 11', Manon Cazes 38' pour Albi, Perle Morroni 12', Laura Georges 33', Irene Paredes Hernandez 58' pour PSG

Albi : 1-Cindy Perrault, 6-Coline Gouineau, 15-Manon Rouzies, 24-Manon Cazes, 5-Anaïs Arcambal ©, 8-Kimberley Cazeau, 22-Laurianne Cervera, 4-Aïvi Mitchai (21-Laura Condon 54'), 17-Maëva Manuel (20-Pilar Khoury 46'), 10-Patricia Martinez Augusto, 14-Tatiana Solanet, Entr.: Adolphe Ogouyon

Non utilisées : 9-Marion Braunwart, 13-Angélique Schlepp, 16-Walimata Seye

PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges, 14-Irene Paredes Hernandez, 17-Eve Perisset, 21-Verónica Boquete Giadans, 26-Onema Grace Geyoro (7-Aminata Diallo 68'), 28-Shirley Cruz Traña ©, 25-Marie Antoinette Katoto, 27-Ouleymata Sarr (18-Marie-Laure Delie 54'), 20-Perle Morroni (9-Sarah Palacin 46'), Entr.: Patrice Lair

Non utilisées : 8-Erika Cristiano dos Santos, 30-Romane Salvador

0-1 Cruz Traña (23') : Cruz à droite trouve Boquete côté droit de la surface qui centre en retrait sur Cruz qui ouvre son pied gauche à 10m pour placer le ballon sur la droite de la gardienne

0-2 Katoto (52') : Cruz glisse dans la profondeur sur Katoto côté droit qui crochète sa défenseure et ouvre son pied gauche à l'angle des 5,5m

0-3 Delie (54') : Palacin côté gauche centre pour la tête de Delie qui coupe la trajectoire au premier poteau

0-4 Boquete Giadans (64') : Coup franc légèrement excentré à gauche, frappé par Boquete qui fait plonger le ballon au premier poteau, sur la droite de la gardienne

Score initial : 0-4. Albi vainqueur par pénalité.

Résumé

Le PSG intraitable pour l'ASPTT Albi

Parce que l'ASPTT Albi avait accroché à deux reprises, la saison dernière, le PSG, on pouvait espérer mieux des Tarnaises. Le score lourd laisse autant de regrets qu'il montre encore tout le chemin qu'il reste à parcourir aux joueurs d'Ogouyon si elles veulent jouer un rôle de premier rang cette saison en D1.

Sous le regard du nouveau sélectionneur de l'équipe de France féminine, Olivier Echouafni, les vingt premières minutes furent très équilibrées. Le public albigeois, venu en nombre, encourageait ses joueuses à chaque incursion dans le camp adverse. Mais les coéquipières de Laura Georges ne se laissaient pas déborder et dominaient légèrement cette rencontre.

La défense d'Albi laissait les Parisiennes prendre confiance, à la faveur de plusieurs mauvaises relances dans l'axe. L'ouverture du score de Cruz (23ème) venait contrarier les plans de l'ASPTT Albi et ouvrir une période de large domination des visiteuses. Perrault était souvent mise à contribution (1ère, 28ème, 29ème, 34ème) et réalisait de multiples arrêts décisifs pour arriver à la mi-temps avec seulement un seul but de retard.

En seconde période les choses s'aggravaient. Le PSG doublait puis triplait la mise face à des joueuses totalement dépassées. Le match était à sens unique, Albi n'arrivant pas à sortir de sa moitié de terrain. Mais, malgré les difficultés rencontrées dans le jeu, à aucun moment les Tarnaises n'ont baissé les bras. Conquérantes et solidaires, elles terminaient même le match avec de meilleures intentions, laissant poindre de la qualité et donc quelques regrets de ne pas avoir bien abordé ce premier choc de la saison.

Elles devront montrer un tout autre visage à Lyon dans quinze jours si elles ne veulent pas subir une nouvelle grosse défaite.

Nos coups de cœur

À Albi, Cindy Perrault a réalisé un très grand match en multipliant les arrêts de grande classe. L'entrée de Laura Condon fût intéressante au milieu par son touché de balle et son agressivité.

On a aussi aimé, l'attitude des Parisiennes qui ont, à la fin du match, signé beaucoup d'autographes, de selfies, Cruz prenant même le temps de jouer avec quelques enfants sur la pelouse Maurice Rigaud.

Kevin Thierry

Les temps forts

1ère : Perrault sort une première parade après sur une tête de Sarr.

23ème : décalage sur la droite pour Katoto qui élimine Arcambal pour servir Cruz dans la surface albigeoise qui crucifie Perrault d'un plat du pied (0-1).

28ème : grosse erreur de la défense centrale d'Albi, Boquete se retrouve seule devant Perrault qui arrête le tir.

29ème : nouvelle offensive parisienne. Sarr est décalée sur la droite qui prend la défense de vitesse... nouvelle parade de Perrault.

34ème : Sarr se joue une nouvelle fois de la défense pour doubler la mise mais Arcambal gêne la parisienne qui rate sa frappe pour se nicher dans les bras de Perrault.

Score à la pause : 0-1

47ème : Katoto décoche une frappe, nouvel arrêt de la gardienne d'Albi.

51ème : gros travail de Boquete qui s'appuie sur Sarr laquelle remet à Katoto qui s'enfonce dans la surface de réparation et trompe Perrault (0-2).

54ème : Cruz déborde côté gauche, centre au premier poteau sur la tête de Marie-Laure Dellie qui coupe la trajectoire du ballon (0-3).

63ème : coup-franc dangereux à l'entrée de la surface des coéquipières de Laura Condon. Boquete s'en charge et envoie le ballon dans les buts (0-4).

90ème : nouveau face à face pour Katoto. Duel remporté par Perrault qui aura réalisé un grand match.

Score final : 0-4

Réactions

Anais Arcambal (capitaine ASPTT Albi) : « Beaucoup de déception »

« Je suis déçue même si on savait que cela serait difficile. On n'a pas joué, on n'était pas du tout présente dans l'agressivité, dans le jeu. Tactiquement on a été mauvaise et techniquement aussi. Même si en face c'est le Paris-Saint-Germain, l'année dernière on avait réussi à les accrocher. Il y a beaucoup de déception ce soir. »

Adolphe Ogouyon (entraîneur ASPTT Albi) : « Ça fait quand même moche »

« Je suis déçu, oui et non. Oui, parce qu'on n'a pas joué. On a été très très faible par rapport à Paris et dans l'agressivité, dans l'attaque du ballon, et dans la combativité. On était toujours en retard. Non, parce qu'on a joué contre un bon Paris qui, par rapport à l'année dernière, est une équipe en voie de transformation. C'est pour cela que je ne suis pas trop déçu même si on a tous rêvé, on a tous cru qu'on était capable de créer un exploit ou tout du moins de ne pas perdre. Ou sinon perdre dans la dignité alors que prendre 4-0 à domicile ça fait quand même très moche. »


Historique de l'opposition

D1

Données sur le foot au féminin

News

Live

Footofeminin.fr - Live

Page d'accueil de Footofeminin.fr

Infos email : contact@footofeminin.fr