Equipe de France

Equipe de France A - France-Etats-Unis 1-2

Vendredi 28 juin 2019 à 21h00

Paris (Parc des Princes)

Coupe du Monde 2019

Quart de finale

France - Etats-Unis : 1-2 (0-1)

Spectateurs : 45595

Temps très chaud (29°C) - Terrain excellent

Arbitre : Kateryna Monzul (Ukraine) assisté de Maryna Striletska (Ukraine) et Oleksandra Ardasheva (Ukraine). 4e arbitre : Kate Jacewicz (Australie), Kim Kyoung Min (Corée d

But France : Wendie Renard 81'

Buts Etats-Unis : Megan Rapinoe 5', 65'

Avertissements : Griedge Mbock Bathy Nka 4', Élise Bussaglia 94' pour France

France : 16-Sarah Bouhaddi, 4-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard, 10-Amel Majri, 6-Amandine Henry ©, 15-Élise Bussaglia, 11-Kadidiatou Diani, 17-Gaëtane Thiney, 9-Eugénie Le Sommer (18-Viviane Asseyi 82'), 13-Valérie Gauvin (20-Delphine Cascarino 76'), Entr.: Corinne Diacre

Non utilisées : 1-Solène Durand, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 2-Ève Périsset, 5-Aïssatou Tounkara, 7-Sakina Karchaoui, 8-Grace Geyoro, 12-Émelyne Laurent, 14-Charlotte Bilbault, 22-Julie Debever, 23-Maéva Clemaron

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher, 5-Kelley O'Hara, 7-Abby Dahlkemper, 4-Becky Sauerbrunn, 19-Crystal Dunn, 16-Rose Lavelle (9-Lindsey Horan 63'), 8-Julie Ertz, 3-Sam Mewis (10-Carli Lloyd 82'), 17-Tobin Heath, 13-Alex Morgan ©, 15-Megan Rapinoe (23-Christen Press 87'), Entr.: Jill Ellis

Non utilisées : 18-Ashlyn Harris, 21-Adrianna Franch, 2-Mallory Pugh, 6-Morgan Brian, 11-Ali Krieger, 12-Tierna Davidson, 14-Jessica McDonald, 20-Allie Long, 22-Emily Sonnett

0-1 (Rapinoe 5') : Coup franc couloir gauche à 20 m du but frappé du droit par Rapinoe, le ballon effectue un rebond, passe entre les jambes d'Henry au premier poteau avant de finir dans le but

0-2 (Rapinoe 65') : Mewis lance Heath sur le côté droit qui délivre un centre en retrait à ras de terre qui trouve Rapinoe démarquée à 10 m au second poteau qui ajuste un plat du pied droit

1-2 (Renard 81') : Coup franc tiré à 25 m côté gauche par Thiney qui trouve Renard dans l'axe qui décroise une reprise de la tête à 6 m

Résumé

Nouvelle sortie de route en quart pour les Bleues

Opposées aux États-Unis dans un match très attendu, la France a pour la cinquième fois consécutive quitté une grande compétition en quart de finale (1-2). Megan Rapinoe a inscrit un doublé pour les championnes du monde, Wendie Renard a réduit le score à dix minutes de la fin de la rencontre.

Dans ce quart de finale phare, attendu depuis le tirage au sort, le ton était donné dès la première minute avec une course de Megan Rapinoe qui éliminait Marion Torrent et Elise Bussaglia avant de servir Julie Ertz dont la frappe était captée sans souci par Sarah Bouhaddi (1'). Le match se décantait rapidement, suite à un coup franc concédé par Griedge Mbock pour avoir retenu Alex Morgan dans le couloir droit (4'). Rapinoe, adressait le ballon dans la surface, personne ne le touchait, et la France était menée dès la cinquième minute de jeu (5'). Une entame de rencontre similaire à celle du huitième de finale pour les États-Unis, mais cette fois-ci, Alyssa Naeher n'offrait pas de ballon de but aux attaquantes françaises. Les Tricolores tentaient timidement de réagir suite au but, mais de façon beaucoup trop maladroite et avec une justesse technique absente.

Dans ce quart de finale phare, attendu depuis le tirage au sort, le ton était donné dès la première minute avec une course de Megan Rapinoe qui éliminait Marion Torrent et Elise Bussaglia avant de servir Julie Ertz dont la frappe était captée sans souci par Sarah Bouhaddi (1'). Le match se décantait rapidement, suite à un coup franc concédé par Griedge Mbock pour avoir retenu Alex Morgan dans le couloir droit (4'). Rapinoe, adressait le ballon dans la surface, personne ne le touchait, et la France était menée dès la cinquième minute de jeu (5'). Une entame de rencontre similaire à celle du huitième de finale pour les États-Unis, mais cette fois-ci, Alyssa Naeher n'offrait pas de ballon de but aux attaquantes françaises. Les Tricolores tentaient timidement de réagir suite au but, mais de façon beaucoup trop maladroite et avec une justesse technique absente.

Les Américaines récupéraient beaucoup le ballon et tentaient d'attaquer notamment dans le dos de Torrent, constamment prise dans son dos. Bouhaddi était sollicitée sur un tir de Morgan (13'), puis sur un ballon en profondeur qui l'obligeait à sortir de sa surface et aller tacler Rapinoe (16'). La première occasion française venait dans la foulée, Kadidiatou Diani éliminait Dunn, son centre était repoussé, et le ballon revenait sur Elise Bussaglia, contrée, puis Henry, qui ne trouvait pas le cadre (18'). Le jeu était brouillon des deux côtés, et même avec l'avantage au tableau d'affichage, les États-Unis ne parvenaient pas à se procurer les opportunités pour marquer un deuxième but. Les Françaises de leur côté ne se montraient pas du tout dangereuses, et surtout, ne trouvaient pas le cadre sur leurs rares tentatives (32', 45+1'), pour finir avec aucun tir cadré à la pause. Juste avant la pause, Sam Mewis préférait tenter la frappe à 20 mètres plutôt que de décaler Rapinoe seule dans le couloir gauche.

Réaction tardive des Bleues

Alors que l'on attendait une réaction des Bleues à la reprise, ce sont les États-Uniennes qui faisaient planer le danger sur les buts de Bouhaddi. La gardienne française devait réaliser une double parade dès la reprise, sur un tir de Mewis puis, sur celui de Heath qui était à l'affût (46'). Sur corner, les Bleues étaient en difficulté, mais Torrent pouvait dégager en deux temps (48'). Puis elles commençaient à se réveiller, de façon très maladroite d'abord avec Henry et Le Sommer (50'), puis sur deux tirs de 20 mètres d'Henry, le premier contré, puis récupéré par Thiney et Gauvin, le second dévié en corner (52'). Le réveil français coïncidait avec celui d'Eugénie Le Sommer, encore une fois très discrète jusque-là. Mais elle ne trouvait pas le cadre, que ce soit de la tête sur corner (53'), ou sur un centre de Torrent au second poteau qui ne trouvait pas preneuse (58'), probablement la meilleure occasion française de la première heure de jeu. Puis Gauvin, seule attaquante au milieu d'une défense à cinq, gagnait son duel aérien avec Ertz, mais sa tête était captée par Naeher (64'). La France poussait, maladroitement, et se faisait punir.

Renard a entretenu l'espoir

Tobin Heath était trouvée couloir droit dans le dos de Renard, et centrait en retrait au deuxième poteau pour Rapinoe, seule, qui inscrivait le deuxième but américain de la soirée (65'). Les Bleues accusaient le coup et ne parvenaient pas à repartir de l'avant, jusqu'à un but de Heath qui était refusé pour hors-jeu au départ de l'action de Dunn décalée par Morgan dans le dos de Torrent (75'). Les Tricolores retrouvaient alors un deuxième souffle. Henry tentait un nouveau tir de loin, suite à une mauvaise américaine aux abords de la surface de Naeher, mais la gardienne américaine parvenait à capter le ballon (78'). Puis Le Sommer, sur un centre de Torrent, obligeait Naeher à claquer le ballon en corner, après avoir réussi à placer son pied devant Kelley O'Hara (79'). Et cette fois-ci, les Bleues étaient récompensées sur un coup franc tiré par Thiney et repris victorieusement de la tête par Renard (81'). La France poussait pour aller égaliser, et sur un centre de Majri, le ballon trouvait le bras de O'Hara dans sa surface qui aurait pu être sifflé (85'). C'était la dernière opportunité tricolore, les joueuses ne parvenant pas à se faire violence pour mettre les Américaines, pourtant visiblement fébriles, en difficulté derrière. Les championnes du monde géraient les dernières minutes de la rencontre avant de célébrer au coup de sifflet final leur nouvelle qualification pour les demi-finales. Comme contre l'Espagne, la manière n'y était pas, mais le résultat est là encore une fois, une qualification acquise grâce à un doublé de Megan Rapinoe. L'histoire se répète encore une fois du côté des Bleues.

La joueuse du match : Megan Rapinoe

Elle a pu profiter des largesses défensives de Marion Torrent, mais n'a pourtant pas été particulièrement à son avantage dans le jeu. Pourtant, le bilan est là : un nouveau doublé, le deuxième en deux matches, ce que Marta était la dernière à avoir fait, lors de la Coupe du monde 2007.

Le fait du match

La main de Kelley O'Hara non sifflée à quelques minutes de la fin de la rencontre, qui aurait pu offrir une possibilité d'égaliser à l'équipe de France. La jurisprudence depuis le début de la Coupe du monde faisait penser que la main serait sifflée, mais ce ne fut pas le cas. Mais la France ne doit pas prendre pour excuse ce fait de jeu pour expliquer son élimination.