Equipe de France

Equipe de France A - Nigeria-France 0-1

Lundi 17 juin 2019 à 21h00

Rennes (Roazhon Park)

Coupe du Monde 2019

Premier tour - Groupe A

Nigeria - France : 0-1 (0-0)

Spectateurs : 28267

Temps agréable (22°C) - Terrain excellent

Arbitre : Melissa Borjas (Honduras) assisté de Shirley Perello (Honduras) et Felisha Mariscal (USA). 4e arbitre : Maria Carvajal (Chili), Leslie Vasquez (Chili)

But France : Wendie Renard 79' pen.

Avertissements : Ngozi Ebere 27', Ngozi Ebere 75', Chiamaka Nnadozie 77', Rita Chikwelu 98' pour Nigeria, Valérie Gauvin 45' pour France

Expulsion : Ngozi Ebere 75' pour Nigeria

Nigeria : 16-Chiamaka Nnadozie, 20-Chidinma Okeke, 5-Onome Ebi, 3-Osinachi Ohale, 4-Ngozi Ebere, 18-Halimatu Ayinde, 10-Rita Chikwelu, 13-Ngozi Okobi, 17-Francisca Ordega (6-Evelyn Nwabuoku 84'), 9-Desire Oparanozie © (12-Uchenna Kanu 90'), 8-Asisat Oshoala (7-Anam Imo 84'), Entr.: Thomas Dennerby

Non utilisées : 1-Tochukwu Oluehi, 21-Alaba Jonathan, 2-Amarachi Okoronkwo, 11-Chinaza Uchendu, 15-Rasheedat Ajibade, 19-Chinwendu Ihezuo, 22-Alice Ogebe, 23-Ogonna Chukwudi

France : 16-Sarah Bouhaddi, 2-Ève Périsset, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard, 10-Amel Majri, 14-Charlotte Bilbault, 6-Amandine Henry ©, 20-Delphine Cascarino (9-Eugénie Le Sommer 62'), 17-Gaëtane Thiney (8-Grace Geyoro 89'), 18-Viviane Asseyi, 13-Valérie Gauvin (11-Kadidiatou Diani 63'), Entr.: Corinne Diacre

Non utilisées : 1-Solène Durand, 21-Pauline Peyraud-Magnin, 4-Marion Torrent, 5-Aïssatou Tounkara, 7-Sakina Karchaoui, 12-Émelyne Laurent, 15-Élise Bussaglia, 22-Julie Debever, 23-Maéva Clemaron

0-1 (Renard 79') : Faute de Ngozi sur Asseyi. Penalty donné après usage de la VAR. Première tentative de Renard envoyée sur le poteau gauche. Penalty donné à retirer et Renard change de côté en ouvrant son pied droit pour le mettre dans la lucarne gauche de Nnadozie

Résumé

Une troisième victoire dans la douleur

Après une première période poussive, les Bleues ont accéléré en seconde période trouvant la faille sur penalty obtenu avec l'appel de la VAR. Wendie Renard sur sa deuxième tentative a libéré son équipe.

Avec le statut de qualifié pour les huitièmes, la sélectionneure Corinne Diacre avait opéré quatre changements dans son équipe de départ face au Nigeria en course de son côté pour terminer parmi les meilleurs troisièmes. Des choix attendus avec Périsset titularisée à la place de Torrent, Bilbault suppléant Bussaglia, et dans le secteur offensif, Diani et Le Sommer (sous le coup d'une suspension) cédaient leur place à Asseyi et Cascarino.

Première période poussive

Ce sang frais n'allait pas pour autant offrir une rencontre très animée. La forte densité des Nigerianes dans le secteur défensif et le manque de mobilité offensif des Tricolores ne laissaient pas de places aux occasions. Il fallait finalement s'en remettre aux quelques coups de pied arrêtés. Avec huit joueuses nigerianes dans les 5,5 m, les corners de Thiney ou Majri trouvaient leur solution en étant joués longs. Henry était trouvée à trois reprises (12e, 17e, 28e) mais sans pouvoir conclure par une action cadrée que ce soit sur une remise vers Asseyi, une belle tentative du droit ou un coup de tête.

À la pointe de l'attaque, Gauvin n'était pas plus à l'aise face au système adverse. Un premier coup de tête sur une action bien combinée entre Majri et Asseyi passait au dessus (15e), les deux autres opportunités ne donnaient rien de mieux, le placement de l'attaquante des Bleues ne lui permettait pas d'être en position de reprendre (41e, 45e), cette dernière action lui coûtant un avertissement pour jeu dangereux.

Alors que l'on aurait pu les attendre en contre-attaques, les partenaires d'Oparanozie n'étaient pas plus dangereuses. Une alerte sur un corner en début de match avec la tête d'Oparanozie dégagée devant la ligne par Henry (4e) et un coup franc d'Ebere sans danger (22e) étaient les seules tentatives adverses.

Un autre visage après la pause

La physionomie de la seconde période est diamétralement opposée à la première. Les Bleues portées vers l'avant bousculaient la défense nigeriane. Quelques premiers ajustements (47e, 52e, 53e, 56e) et Thiney était proche de trouver la faille sur un centre de Cascarino en retrait mais elle ouvrait trop son pied gauche (59e). Majri venait enfin offrir le premier tir cadré tricolore suite à un corner de Thiney renvoyé dans l'axe; De l'extérieur de la surface, sa tentative était bloquée par Nnadozie (65e). Thiney était de nouveau dangereuses après avoir pris une position plus en pointe suite à la sortie de Gauvin. Elel se jetait pour dévier le ballon centré par Asseyi mais le cadre se dérobait à nouveau (66e). C'est ensuite Henry qui tentait sa chance mais son tir bien parti était contré par Ebi (69e).

Le VAR et Renard débloquent la situation

Le match basculait finalement grâce au double usage du VAR. Tout d'abord pour confirmer la faute de Ebere sur Asseyi déséquilibrée dans la surface (74e), puis pour donner à retirer le penalty envoyé sur le poteau par Renard (76e). La gardienne qui avait quitté sa ligne trop ne pouvait rien sur le deuxième essai frappé à l'opposé du premier (1-0, 79'). Une victoire dans la douleur que Le Sommer entrée en jeu aurait pu bonifier d'un coup de tête sur un centre d'Asseyi (87e). Mais la victoire n'a pas été des plus probantes, la France a malgré réussi un sans-faute et doit désormais se projeter vers les huitièmes de finale.