Equipe de France

Equipe de France A - France-Japon 3-1

Jeudi 04 avril 2019 à 21h00

Auxerre (Stade de l'Abbé Deschamps)

Amical

France - Japon : 3-1 (2-1)

Spectateurs : 15379

Temps dégagé (7°C) - Terrain excellent

Arbitre : Sara Persson (Suède) assisté de Julia Magnusson (Suède) et Josefin Aronsson (Suède). 4e arbitre : Victoria Beyer (France)

Buts France : Valérie Gauvin 3', Eugénie Le Sommer 33', Kadidiatou Diani 82'

But Japon : Rikako Kobayashi 24'

Aucun avertissement

France : 21-Pauline Peyraud-Magnin (16-Sarah Bouhaddi 23'), 4-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard, 7-Amel Majri, 6-Amandine Henry ©, 15-Élise Bussaglia (10-Kheira Hamraoui 83'), 20-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 88'), 17-Gaëtane Thiney, 9-Eugénie Le Sommer, 13-Valérie Gauvin (8-Delphine Cascarino 62'), Entr.: Corinne Diacre

Non utilisées : 1-Solène Durand, 2-Ève Périsset, 5-Julie Debever, 11-Émelyne Laurent, 12-Aïssatou Tounkara, 14-Charlotte Bilbault, 22-Sakina Karchaoui, 23-Grace Geyoro

Japon : 18-Ayaka Yamashita, 22-Risa Shimizu (24-Asato Miyagawa 61'), 4-Saki Kumagai ©, 23-Moeka Minami, 3-Aya Sameshima, 7-Emi Nakajima (12-Hinata Miyazawa 79'), 17-Narumi Miura, 6-Hina Sugita, 14-Yui Hasegawa (13-Riko Ueki 87'), 11-Rikako Kobayashi, 20-Kumi Yokoyama (9-Yuika Sugasawa 62'), Entr.: Asako Takakura

Non utilisées : 1-Sakiko Ikeda, 21-Chika Hirao, 2-Risako Oga, 5-Shiori Miyake, 8-Hikaru Naomoto, 16-Arisa Matsubara, 19-Endo Endo

1-0 (Gauvin 3') : Torrent servie sur le côté droit adresse un centre au second poteau repris de la tête par Gauvin qui prend le dessus sur Kumagai. Yamashita tente de repousser le ballon en se jetant. L'arbitre après avoir consulté son assistante valide le but

1-1 (Kobayashi 24') : Action collective japonaise partie du côté gauche avec Miura, Yokoyama qui décale sur la droite, Kobayashi laisse passer le ballon qui arrive à Nakajima qui reprend de l'entrée de la surface. Bouhaddi repousse le ballon dans l'axe où Kobayashi reprend du droit à 7 m pour conclure. Mbock tente d'intervenir mais ne peut empêcher le but

2-1 (Le Sommer 33') : Corner de Thiney de la gauche vers la droite, Renard dévie vers le second poteau où Henry remet un centre vers l'axe. Kumagai renvoie dans l'axe vers Le Sommer à 15 m qui reprend du droit. La frappe déviée par Miura surprend sa gardienne et le ballon termine dans l'axe

3-1 (Diani 82') : Cascarino récupère au milieu de terrain, et accélère côté droit pour s'avance dans la surface et déclencher une frappe que Yamashita repousse dans l'axe. Diani assure un plat du pied droit à 10 m dévié par Kumagai qui élève le ballon au dessus de sa gardienne

Résumé

La France s'offre le Japon

C'est un bon test que les Bleues effectuaient à Auxerre face au Japon, vice-champion du Monde en 2015 et vainqueur en 2011. Dernières chances pour certaines joueuses de se montrer, derniers réglages, et une prestation aboutie pour un succès (3-1).

Une rencontre où Corinne Diacre en profitait pour lancer dans le grand bain Pauline Peyraud-Magnin dans le but tricolore. Une première en A qui mettait fin à huit titularisations consécutives de Sarah Bouhaddi. Malheureusement pour la joueuse d'Arsenal, cette nouvelle expérience n'aura duré qu'une vingtaine de minutes. Sur une relance au pied, elle se blessait à la rotule gauche et était contrainte de laisser ses partenaires. « La blessure de Pauline Peyraud-Magnin est la seule ombre au tableau ce soir. Maintenant je ne pense pas que sa participation à la Coupe du Monde soit remise en cause. C'est déjà une bonne chose pour elle et pour nous » confiait Corinne Diacre.

Un fait de jeu sur lequel les Françaises ont mis quelques minutes à se remettre dans la rencontre. Les Japonaises sur un bon mouvement collectif parti de la gauche pour finir la droite en ont profité. Bouhaddi n'avait pas encore touché de ballon qu'elle repoussait une frappe de Nakajima dans l'axe sur Kobayashi qui ne se faisait pas prier pour égaliser (1-1, 24').

Gauvin d'entrée, Le Sommer marque pour son retour

Ce but était à contre-courant d'une première période où les Bleues ont su effectuer un bon pressing et être en pleine réussite. Titulaire à la pointe de l'attaque pour la seconde fois, Gauvin avait donné l'avantage après trois minutes de jeu. Une reprise de la tête sur un bon centre de Torrent repris au second poteau en s'imposant dans le duel avec la capitaine japonaise. Le ballon avait-il cependant franchi la ligne ? La gardienne nippone avait en tout cas rapidement repoussé celui-ci hors de sa ligne de but mais l'arbitre assistante confirmait à son homologue suédoise le but (1-0, 3'). La goal-line technology qui sera mise en place pour la Coupe du Monde féminine permettra de trancher ce genre de situation.

Après l'égalisation japonaise, les Bleues avaient une bonne réaction. Un centre-tir de Le Sommer était dévié de justesse par la gardienne en corner (27e). Sur ce dernier, Diani avait l'opportunité de faire une reprise de volée que Kumagai déviait du cadre (28e). C'est sur le corner suivant que la France reprenait l'avantage. Frappé par Thiney, prolongé par Renard, il parvenait côté opposé à Henry. Dévié et renvoyé dans l'axe, Le Sommer était opportuniste pour reprendre. Dévié par Miura, la gardienne japonaise était surprise et battue (2-1, 33'). Juste avant la pause, les Bleues auraient même pu bénéficier d'un avance plus confortable mais la reprise de l'angle de la surface de Thiney s'écrasait sur la barre (41e). « Si on était rentrés avec deux buts d'avance, ça n'aurait pas été immérité » faisait remarquer Corinne Diacre à la pause.

7e but de Diani

Surtout qu'en seconde période, les Françaises ne se montraient pas plus efficaces malgré des tentatives cadrées de Diani (49e), Le Sommer (64e) captées par Yamashita. Un match resté sur un rythme agréable. Avec une équipe qui pourrait être la formation type. La prestation était appliquée et Diani la confortait finalement en fin de match en reprenant une frappe de l'entrante Cascarino repoussée (3-1, 82'). Hamraoui avait dans la foulée l'occasion de disputer dix minutes en Bleue après plus de deux ans d'absence. « Ce qui est intéressant, c'est que l'on se crée des occasions. On aimerait marquer davantage. Maintenant si l'on arrive à mettre trois buts à chaque match ou en tout cas, assez régulièrement, c'est quand même bien. On a fait des bonnes choses ce soir mais on a encore du travail » résumait Corinne Diacre après la rencontre.

Les places à gagner pour la Coupe du Monde sont rares. Avec leurs nouvelles tuniques, les Bleues bien en place ont montré qu'elles étaient dans le vif du sujet. Il faudra désormais confirmer face au vice-champion d'Europe, le Danemark, dans quatre jours à Strasbourg.